MANGROVE CUCKOO

Vous êtes amateur d’oiseaux ? Alors une des premières questions que vous vous posez certainement avant de choisir votre prochaine destination de vacances est « Quel type d’oiseaux puis-je découvrir sur cette destination ? ».  Ou mieux encore, « quels sont les oiseaux endémiques de l’île », en d’autres termes, quels sont les oiseaux qui ne sont visibles que sur cette partie du globe ?

Sainte Lucie a la chance de compter cinq espèces de ce type, dont quatre qui peuvent être découvertes sur les terres d’Anse Chastanet et la cinquième étant visible non loin de la propriété.

Tout d’abord, il existe la Pie de Sainte Lucie, une magnifique petite gobeuse de mouches, verte sur le dessus et orange sur le ventre, qui sort furtivement de sa cachette à la recherche d’une proie, avant d’y retourner aussi vite. Ces oiseaux peuvent être admirés à l’entrée de l’hôtel, le long du chemin et également sur le domaine d’Anse Mamin. Ensuite, partez à la recherche de la Fauvette de Sainte Lucie, tout aussi colorée, bleu-gris au dessus et d’un jaune éclatant sur le ventre avec des lignes noires sur la tête. On a la chance de la trouver un peu partout au sol.

Un peu moins nombreux, mais tout aussi beaux et colorés, on retrouve l’Oriole. En 1987, on ne dénombrait plus que 60 couples d’Orioles. Aujourd’hui cependant, il semblerait que ces oiseaux se soient multipliés et vous apercevrez certainement deux couples sur le domaine Anse Mamin.

Finalement, recherchez « Jacquot », l’oiseau national, aussi connu sous le nom de « Perroquet de Sainte Lucie » ou « Versicolor de l’Amazone ». Menacé d’extinction dans les années 80, sa population est aujourd’hui grandissante avec environ 1 000 oiseaux de l’espèce visibles dans les forêts avoisinantes et lieux protégés.

Si cette espèce n’est pas endémique dans l’île de Sainte-Lucie, deux autres, facilement visibles sur la propriété, ne vivent que sur Sainte-Lucie et ses îles voisines : le Saltator gros-bec et le Trembleur gris. Ces dernières sont souvent vues dans des plaines humides et feuillues ou sur des pentes boisées.

Cependant, nul besoin de randonner dans les bois afin de découvrir la richesse ornithologique de l’île. Les Colibris falle-vert et madères ainsi que leur minuscule cousin huppé, peuvent être observés à butiner le nectar des fleurs décorant les chambres ; les Tourterelles à queue carrée et Tourterelles communes peuvent toutes-deux être aperçues sautillant le long des chemins tôt le matin, tandis que les Pigeons à gorge-rouge, les Grives à poitrine rouge, l’oiseau Moqueur tropical ou encore le Tyran gris sont souvent visibles le long des routes boisées.

En levant la tête, vous pourrez apercevoir des petites Buses et des Crécerelles d’Amérique, guettant leurs proies ainsi que de magnifiques Frégates ou « Cisseau » comme on les appelle sur l’île, à la recherche de petits restes aux abords des restaurants. Attention à bien surveiller votre jambon ou votre confiture car les Sporophiles Rouge-gorge ou les Sucriers à ventre jaune se feront un plaisir de voler une part de votre succulent petit-déjeuner !

Pour conclure ce sujet des « oiseaux spéciaux », les plus grands connaisseurs parmi vous ne seront sans ignorer à quel point les Coulicous manioc sont timides et furtifs… Pourtant, vous ne trouverez meilleur endroit pour les admirer qu’à Anse Chastanet.

Les oiseaux autour d’Anse Chastanet, Sainte Lucie, par Ed Drewitt

Ed Drewitt, naturaliste en freelance, fait découvrir la faune et la flore sauvage à travers le monde. Il étudie également les Faucons pèlerins des villes et publia un livre à ce sujet en juin 2014. Depuis 4 ans maintenant, Ed accompagne de nombreux groupes pour observer les oiseaux d’Anse Chastanet, à Sainte Lucie.

A peine aurez-vous posé un pied en dehors de l’avion, que déjà vous sentirez le soleil de l’île vous réchauffer et la brise humide et tropicale vous effleurer. Sur le chemin de l’hôtel, vous pourrez admirer la végétation luxuriante et les fleurs colorées des différents villages alentours. En levant les yeux, vous remarquerez sur les lignes électriques des Tyrans gris, une espèce de gobe-mouche qui vole en cercle afin d’attraper des insectes, ainsi que des gangs de Quiscale merles, d’un noir brillant, cousins des sturnidés, à l’affut de vers et d’insectes.

L’Anse Chastanet est le lieu idéal pour observer les oiseaux courants de Sainte Lucie ainsi que les espèces endémiques de l’île. L’hôtel est aussi le point de départ de nombreuses excursions afin de découvrir d’autres races plus rares et discrètes dans la forêt tropicale.

Avant de vous rendre au Restaurant Treehouse pour le petit-déjeuner, n’oubliez pas de prendre avec vous des jumelles afin d’observer des Bouvreuils pivoines des Antilles, des Sucriers à ventre jaune ou des Quiscale merles, à la recherche d’une petite friandise. Les plus chanceux pourront même apercevoir un Trembleur gris battre des ailes d’excitation ! Si vous choisissez une table avec vue sur la canopée des arbres, vous aurez de bonne chance d’entrevoir des espèces parmi les plus timides telles que le Merle à lunette et le Merle marron, avec le tour des yeux jaunes.

Du bar, profitez d’un cocktail frais tout en découvrant les Grives à poitrine rouge se nourrissant dans les arbres. Au coucher du soleil, écoutez le chant de l’oiseau Moqueur. En fin de journée, vous aurez la chance de voir des molosses (chauve-souris) voler en grands groupes et sur la plage, le Bihoreau violacé pourrait bien faire son apparition pour un festin de petits crabes.

N’oubliez pas de lever les yeux, on ne sait jamais ce qui pourrait passer au dessus de votre tête parmi les Frégates, les Fous bruns, les Faucons pèlerins ou encore les Balbuzard pêcheurs.

Sur la propriété de l’hôtel, les nombreuses fleurs fournissent le parfait buffet aux colibris. Vous pourrez en découvrir trois sortes : le Colibri huppé, vert avec sa crête typique sur la tête ; le Colibri madère, que l’on croirait noir mais qui laisse sa robe pourpre ou merlot briller au soleil et finalement le Colibri falle-vert ressemblant à son cousin huppé, mais sans sa crête.

Dans le domaine attenant d’Anse Mamin, la petite Buse et la Crécerelle d’Amérique planent dans le ciel tandis que la forêt héberge des Merles à lunettes, des Viréons, des Parulines ainsi que des Pies de Sainte Lucie.

Dans la forêt, les bords du ruisseau sont le parfait spot afin d’observer des scolopacidés (comme les Bécasses), des Passereaux ou des Hérons verts.

Dès l’aube, vous pourrez écouter toute une chorale de Tyrans gris, accompagnés quelques fois des chants en canon de Tourterelles à queue carrée ou de Moqueurs.

Levé ainsi de bon matin, c’est le moment idéal pour aller visiter les réserves naturelles que la forêt a à vous offrir et avoir ainsi la chance d’apercevoir le perroquet endémique de l’île, le Perroquet de Sainte Lucie. Coloré, ce grand perroquet n’a pourtant aucun mal à se cacher dans les feuillages car son plumage l’aide également à se camoufler. Les Pies de Sainte Lucie, Fauvettes et Colibris sont quant à eux assez communs. Dans cette zone, vous pourrez également observer l’ Oriole de Sainte-Lucie, cet oiseau noir et jaune aux pattes et au bec gris ainsi que le Solitaire siffleur, qui vous enchantera de sa plus belle note. La réserve de Millet est également un bel endroit pour admirer le Moisson pied-blanc qui vient se nourrir aux cocotiers.

Que vous souhaitiez simplement vous relaxer à la plage ou vivre des aventures plus intenses sur la propriété d’Anse Chastanet et ses alentours, vous êtes assuré d’être le témoin privilégié de la nature préservée de Sainte Lucie.